Commune Guadeloupe : Pointe-à-Pitre Guadeloupe

Publié le : 14 novembre 20173 mins de lecture

Pointe-à-Pitre est considérée comme la capitale économique de la Guadeloupe. Elle est caractérisée par des banlieues bétonnées, une zone commerciale, avec un trafic automobile intense aux heures de pointe, ect. Il faut donc gagner la place de la Victoire et le quartier autour du marché Saint-Antoine pour trouver un semblant de tranquillité et croiser de belles demeures de style colonial ; de vieux immeubles créole plutôt séduisante ; bref une architecture hétéroclite plutôt séduisante. Il y a peu de possibilité de logement et dès la tombée de la nuit, le quartier n’est pas très engageant.

Un peu d’histoire
On raconte qu’au commencement, il y a l’histoire de Peter, un Hollandais, pêcheur de son état, débarqué avec la vague de colons hollandais venus du Brésil (vers 1654). Il s’installe sur une pointe de la rade, et les gens prennent l’habitude d’appeler l’endroit la « pointe à Peter », transformée plus tard en Pointe-à-Pitre).

La ville ne se développe vraiment que lors de l’occupation anglaise en 1759 (pendant la guerre de Sept ans). Les Anglais créent le port assainissent la zone littorale avec l’aide de 35000 esclaves. Au traité de Paris, en 1763, la France perd le canada, mais conserve la Guadeloupe. Pointe-à-Pitre connaît alors un grand essor. En 1974, sous le «règne »du célèbre commissaire de la République, Victor Hugues, la guillotine installée en permanence sur la place de la Victoire fait tomber de nombreuses têtes aristocratiques. Pendant cette période, le port voit sans cesse partir les corsaires de la Guadeloupe à la chasse aux navires anglais.

Pointe-à-Pitre, poumon économique
Depuis 1976, Pointe-à-Pitre est considérer comme la « capitale », même si Basse-Terre est la préfecture de la Guadeloupe. En effet, à cette date, l’éruption volcanique menaçant Basse-Terre précipite l’exode des populations, des entreprises, et même temporairement de certaines administrations vers Pointe6à-Pitre, accentuant ainsi son importance.

L’importante zone industrielle de Jarry Houelbourg et l’aéroport Pôle-Caribes des Abymes (le 9e de France par son trafic) font de Pointe-à-Pitre et de ses environs le poumon économique de l’île, mais aussi un goulot d’étranglement routier entre la Grande-Terre et la Basse-Terre.

Les lieux à connaître
La Place de la Victoire
Le musée Saint-John Perse
Le marché du Saint-Antoine
Gare maritime accueille des paquebots et autres bateaux de croisières, ou de transport de passagers.

Location Guadeloupe, hébergement à Pointe-à-Pitre

Si vous recherchez une location en Guadeloupe, un hébergement en gîte, en chambre d’hôte, en bungalow, rendez-vous directement à la page hébergement pour y contacter les loueurs. Vous pourrez également y poster une annonce gratuitement.

Plan du site